Historique de Villefranche du Conflent


 

Introduction
Entre architecture militaire et art sacré
 



Voici un bref historique du village qu'il m'a été permi de faire lors de mes études. Il reste peut-être certaines imprécisions, toutefois l'ensemble doit être assez proche de la réalité. Pourquoi ne pas l'imprimer pour visiter notre cité.


Epilogue à la création de la cité.

Les Celtes semblent être les premières personnes à s'être implantés en Conflent. Le lieu leur convenait spécialement car les montagnes environnantes étaient riches en minerai ferreux. Nous leurs devons le nom de la Montagne Badabanys "Le guet des Bains", carrefour qui perméttait l'accès aux termes de Tuès et de Vernet. Un Dolmen, situé en haut de Badabanys, dans une zone appelée à tort, le camp romain, confirme cette présence.

De nombreuses intérrogations subsistent quant à la présence des romains sur le site. Il est toutefois souhaitable de rappeler que la toponymie alentour :Fulla, Arria, proviennent directement de la langue latine. Gageons que les romains installés dans les environs auront préféré être plus proche des zones termales. A cette époque-çi, la route des berges de la Têt (rivière qui traverse le village) devient la Via Confluentua.

Le Haut Moyen-Age.

Les connaissances sur le village de cette époque sont proches de la vulgate. Il est sur que les habitants ont fuis devants les multiples et très dévastatrices razzias Maures. D'ailleurs, l'existence des villages réfuges, desormais desertifiés de Campille et Belloch, sous-tendent cette réalite. Seule la nécessité à pu conduire les gens à s'installer dans des lieux si loin de tout et si inhospitalier.

C'est lors de cette période, vers la fin du Haut Moyen-Age, au début de la reconquête que Charlemagne fait appel &agreave; la famille des Guillems, futurs comtes de Cerdagne; pour diriger le pays. En 790 sont construites les premières Tours à signaux, dont celle de Badabanys, qui ne survivra pas aux conceptions stratégiques de Vauban.



Les Comtes de Cerdagne et la génèse de Villefranche.

Guillem réorganise son comté puis le cède à ses héritiers en 806, année où il se retire dans le comté de Lodève et fonde St Guillem du desert. Dès lors, le Conflent appartiendra jusqu'en 1117 aux comtes de Cerdagne, à l'exception de la décénnie 860/870 ou le Maure Salomon s'empare du Pays.

C'est le très fameux Guifred le Poilu qui reprend le territoire en 870 et participe à la reconquête de Barcelone. Il devient le Chef suprème de la Marche d'Espagne. La legende veut qu'il soit le fondateur de la Catalogne (Marche d'Espagne) grâce à sa bravoure au combat contre les Normands aux côtés de Charles le Chauve. Mortellement bléssé, c'est son sang qui permi au Roi de tracer de ses doigts les quatres pals horizontaux sur l'écu doré de Guifred. Mais contrairement à cette légende Guifred ne meurt pas lors de ce combat, puisqu'il ne devient marquis que par la suite.

A sa mort, le territoire est divisé en six comté. Sur la zone où est situé Villefranche, laissée vierge depuis l'antiquité, est installé une léproserie en 1025, près d'En Gorner. C'est en 1092, le 9 avril, alors que le Conflent appartient aux comtes de Cerdagne depuis 806 qu'est fondée Villefranche. Le fondateur, le Comte de Cerdagne Guillem-Ramon, occtroi d'emblée une charte dîte "Poblacio, qui Franchise la cité. Elle est exempte à toute servitude et possède la liberté juridique, la seule condition est de fournir l'aide militaire aux Comtes, l'Ost, lorsque cela est inévitable. l'Evèque accorde le droit aux habitants de construire une église placée sous l'obédiance du prieuré de Corneilla.

Il existe deux raisons à la création de la cité et à son affranchissement. Le Comte à pour objectif de faire de Villefranche la Capitale du Conflent, Capitale politique mais également économique en dotant le village d'un marché qui deviendrai le pole commercial central du Conflent. L'Autre intérêt du fondateur est la situation géostratégique qui caractérise Villefranche, afin de se prémunir, non pas des maures qui restent un danger hypothétique, mais des seigneurs de la plaine roussillonaise qui réclament vengeance depuis qu'ils ont été expulsé sans ménagement de l'Eglise de St Michel de Cuxa.


l'Aprés fondation.

En 1126, Villefranche devient le siège de la viguerie et la Capitale du Conflent et le restera jusqu'en 1773. En 1325, les consuls font transcrire dans un cartulaire orné de miniature le "Llibre dels quatre claus" où est rappelée la charte d'octroi des privilèges aux habitants. Cette inestimable archive est conservée à la municipalité.

Son rang, sa position géographique et l'invulnérabilité de ses remparts confère un grand prestige à la cité. Elle est nommée "la tête et les clés du Conflent" et sa devise est Non Commonbitur, littéralement "Elle est innébranlable". Ses armes sont deux tours d'argent sur une rivière accompagnée en coeur d'une étoile et de l'écusson royal Catalan.

Au XII siècle Villefranche passe sous domination Aragonaise puis Majorquine, lors de cette période la cité subit de nombreuses modifications. Elle redevient espagnoles lorsque le royaume de Majorque et Perpignan sont absorbés, cela se passe sous la Reconquista et la réunion de la Castille et l'Aragon. Durant cette période, la France mettra de nombreuses fois à sac les différentes commarques qui forment la catalogne nord. Les attaques les plus importantes sont le fait de St Louis.

Durant la guerre de 30 ans qui oppose l'Espagne à la France, la population catalane se soulève et appéegrave;le la France alors dirigée par Louis XIII à son secours. C'est à ce moment, vers 1656 que la France occupe le Roussillon, elle contraindra l'Espagne à signer le traité des pyrénées et ne quittera plus cette zone.



suite de l'historique


Retour à la page principale